Nous débutons aujourd’hui une série dédiée aux équipes de l’Association avec les U15 ! Leur éducateur, Kévin Moulin, revient sur cette année charnière et le début de saison de son groupe..

Kévin, peux-tu nous parler de la génération 2008 que tu accompagnes cette saison ?

Tout d’abord cette génération 2008 est une génération qui vit bien ensemble. Dès la reprise en début de saison j’ai senti une osmose entre les garçons. Avec du recul je pense que les plus belles saisons à vivre collectivement sont celles ou les joueurs réussissent à créer une émulation et alchimie entre eux. Cela peut mettre une énergie positive lors des différents rassemblements de compétition (championnat, tournoi) mais aussi au quotidien à l’entrainement. On sent aussi qu’il y a un groupe de parents actif autour de leurs jeunes et qui sait laisser la liberté et l’autonomie nécessaires aux joueurs pour suivre un cursus de progression serein au sein du club. C’est un point essentiel pour que le jeune puisse s’épanouir en structure, de savoir que ses parents, ses éducateurs, son club, ses établissements scolaires tirent tous dans le même sens avec pour but de le faire devenir meilleur demain.

Ce groupe est composé de 16 joueurs et 2 gardiens. Ce nombre permet à la fois à chacun de pouvoir trouver sa place et aussi de garder une certaine concurrence de manière à ce que cela puisse les tirer vers le haut. Cette saison est une saison de transition sur le plan de nos partenariats avec les établissements scolaires. En effet après des années de collaboration efficace avec les collèges Rabelais et Saint Jean de la Barre nos effectifs intégreront en intégralité le collège de l’Immaculé Conception pour la saison 2023/24. J’en profite pour de nouveau remercier chaleureusement les collèges ainsi que leurs représentants Mme Coulbault, Mr Brécheteau et Mr Doguet pour Saint Jean de la Barre et Mr Carbajo, Mme Raymond Quirion ainsi que Mr Manteau pour le collège Rabelais. Cette transition engendre pour cette année le fait que nos joueurs ne s’entrainent qu’une seule fois en commun par semaine, le vendredi soir. Il y a donc une adaptation rapide sur le plan collectif à effectuer pour trouver un équilibre et des repères dans nos différentes animations collectives. Ce groupe développe donc sa capacité d’adaptation de manière régulière.

Pour terminer cette génération à conscience de ses qualités et de ses axes d’améliorations. C’est une chose positive car les joueurs sont travailleurs et cherchent à s’améliorer individuellement et collectivement au quotidien.


Éducateur au SCO depuis 12 ans, tu as connu plusieurs générations et vu passer des joueurs devenus professionnels (Bahoya). Quelles évolutions peux-tu observer aujourd’hui ?

Effectivement j’ai eu la chance de côtoyer plusieurs générations depuis que je suis coach au club. La première richesse de ces expériences est que toutes les générations sont différentes les unes des autres. C’est donc une perpétuelle adaptation à effectuer également en tant que coach pour que les différentes générations puissent évoluer en confiance en fonction de leur sensibilité.

Effectivement je vieillis (rire) et certains joueurs des premières générations que j’ai coaché commencent à évoluer à de très bons niveaux séniors voir même professionnel. Certains aussi sont partis effectuer des expériences à l’étranger pour s’aguerrir différemment comme Aubrel Koutsimouka (Angleterre, 2001), Sofiane Achour et Jahid Tahouri (Italie, 2005). D’autres évoluent encore au club dans nos catégories de niveau nation comme Sidiki Chérif (2006), Loick Boana et Moussa Grange (2005) en U19 Nat, Walim Lgharbi et Bilel Bouhazama (2003) en N2, Brady Gouandjia et Rodrigue N’Singui U17 Nat (2006) et de nombreux autres joueurs passés par l’association qui composent toujours nos effectifs. Il y a aussi pas mal de joueurs qui évoluent aujourd’hui aux niveaux N1, N3 ou R1 dans des clubs amateurs du département ce qui est également une belle évolution. Léo Tremblay et Audran Heulle (2003) sont des joueurs qui évoluent avec la N3 du SC Beaucouzé par exemple, ou encore Adama Diop qui fait partie de l’effectif N1 du SO Cholet. Nous avons aussi des garçons pour qui le cursus se terminent au club et qui réussissent à trouver des projets dans d’autres clubs pros pour rebondir, je pense ici à Sacha Mbaka au Stade Brestois (2003), Mamadou Conte (2004) au Stade Lavallois, Aristode Youlou au FC Sochaux (2001),  Madiou Keita à l’AJ Auxerre (2004) ou encore Baboucar Camara à l’US Orléans (2004).  Jean Matéo Bahoya (2005) à signé son premier contrat professionnel au club en fin de saison dernière.

Tous les joueurs avec qui j’ai pu travailler depuis plus de 10 ans font ma fierté aujourd’hui. Qu’ils évoluent encore aujourd’hui à de bons niveaux ou non ils ont tous contribués à me faire réfléchir, évoluer, avancer sur des thématiques de jeu et aussi de management au quotidien.

La société évolue et donc les individus qui la composent également. Il faut savoir prendre en compte tout un ensemble de paramètres pour faire en sorte que chaque joueur composant un groupe puisse donner sa pleine mesure et plus encore. Notre rôle au quotidien est de tirer le meilleur de chacun. Je suis convaincu que pour ça, le joueur doit se sentir en confiance. Ce qui a beaucoup évolué aussi par rapport à mes débuts c’est le niveau du club. Il s’est structuré “step by step” depuis une dizaine d’années. Quand j’ai commencé l’objectif était de former des joueurs pour atteindre un niveau Ligue 2. Depuis quelques saisons c’est bien différent. Nous devons former des joueurs pour atteindre un niveau Ligue 1. Le niveau requis est encore bien plus important qu’auparavant. Aujourd’hui pour devenir professionnel il faut être très complet. Les qualités fortes doivent exister dans tous les domaines de la performance. Sur le plan Technique, Tactique, Physique et Mental. Nous savons que les élus sont très peu nombreux. Lorsqu’un joueur issu de notre école de foot, préformation et formation signe professionnel c’est le travail de tous les éducateurs qui est mis en lumière. C’est un bonheur et une joie intense lorsque cela arrive.
scou1

La saison U15 est une étape importante dans le parcours des joueurs avec pour chacun l’objectif d’intégrer le centre de formation en fin de saison. Comment appréhendent-ils cette année particulière ?

En effet il ne faut pas se le cacher cette saison U15 est une saison charnière pour les garçons. L’enjeu pour eux est grand car l’objectif du centre de formation est omniprésent dans leur tête et c’est à la fin de cette saison que l’on décidera si oui ou non ils seront en capacité de continuer l’aventure.

Mon rôle vis à vis de cette situation pour chaque joueur est de réussir à leur faire “dédramatiser l’enjeu” pour qu’il puisse répondre par le jeu. On ne peut pas empêcher le fait que la décision de fin de saison concernant un passage au centre de formation soit dans leur tête. C’est comme quand on passe le bac sur 2 ou 3 ans lorsque la dernière année arrive et que c’est l’heure de l’examen cela génère du stress et de l’anxiété. Le but est de leur faire comprendre que s’il bosse dure toute la saison, qu’ils sont à l’écoute, qu’ils cherchent à devenir meilleur la probabilité d’un passage au centre est plus grande que pour un garçon qui prendrait de la distance avec le travail et le sérieux. Il faut aussi savoir entendre que le travail ne suffit pas forcément à intégrer le centre de formation. Cependant et ils le savent un joueur qui à tout donner, qui a fait de son mieux et qui est allé au bout de lui-même n’a rien à regretter si l’expérience doit se terminer en fin de saison. C’est l’état d’esprit dans lequel je souhaite qu’ils évoluent toute la saison. Avec confiance, sérénité et détermination. Les garçons connaissent les tenants et aboutissants concernant cette décision. Je souhaite qu’ils puissent évoluer en étant heureux, en prenant du plaisir tout en gardant toute la rigueur et l’exigence pour envisager un maximum de progression et donc un maximum de passage au centre de formation.

Au final nous avons le même but. Eux souhaitent aller au centre de formation et moi je souhaite également qu’ils y aillent. Je suis là avec les coachs du centre de formation pour évaluer en fin de saison quel joueur à développer assez de compétence dans chaque domaine pour pouvoir continuer son aventure. Lorsque celle-ci continue c’est positif et c’est un nouveau départ ou l’on se doit de garder toute la concentration et l’humilité pour pouvoir continuer à devenir encore meilleur. Quand l’aventure s’arrête c’est aussi ce que je leur dis, cela ne veut pas dire qu’ils sont de mauvais joueurs de football. Au contraire !  Cela veut simplement dire qu’à l’instant T et par rapport au niveau du centre de formation nous estimons que toutes les compétences ne sont pas réunies pour un passage au centre de formation.

Après 9 saisons en préformation j’ai conscience que c’est difficile pour le joueur de l’accepter au moment où l’annonce est prononcée mais je sais aussi qu’une fois la décision passée les garçons restent très reconnaissants de tout le travail accompli et de la relation mise en place ensemble.


Quel bilan dresses-tu de la première partie de saison de tes joueurs ?

La première partie de saison des garçons est réussie sur le plan des résultats. Nous avons effectué 12 matchs au total.
Le bilan est de 9 victoires et 3 matchs nul. (32 buts marqués et 5 buts encaissés). Nous avons également effectué 3 tournois. 2 tournois de l’Amicale des éducateurs et 1 tournoi international à Pacy/Eur.

Les garçons ont remporté les deux tournois de l’AEF. ( 1 en foot à 11 et 1 en futsal). Et nous avons obtenu une belle 3e place au tournoi de Pacy avec des victoires sur l’OM, L’OGC Nice, Quevilly Rouen et des matchs nuls contre le SM Caen (qui remporte le tournoi) et Le RC Lens. Bien sûr cela reste sur le plan des résultats. Ce qui m’importe le plus est plutôt sur le comment les garçons s’y sont pris dans le contenu pour obtenir les résultats suivants. Le mois d’août est important dans la saison car il permet de mettre en place toutes bases de notre organisation sur le plan collectif. (Défensivement et offensivement).

Ils ont été très concentrés, travailleur à ce moment. Le but est qu’ils puissent s’approprier le projet de jeu, le comprendre pour pouvoir tenter de le mettre en place en sachant pourquoi et avec efficacité. Globalement les deux premiers mois ont été très réussis sur le plan de la maitrise collective dans nos différentes confrontations. Dans une grande partie des matchs les garçons ont réussi à imposer le jeu et c’est une force. J’ai aussi aimé la capacité de l’équipe à faire face dans les moments compliqués à l’intérieur des matchs pour rester solide et équilibré afin de garder une solidité grâce à un bloc équipe costaud et qui fait transpirer les valeurs du club. Les garçons ont même effectué une série de 880minutes suite sans encaisser le moindre but (ndlr: du samedi 28 Août contre Caen au samedi 15 Octobre contre Le Mans FC).  Bravo à eux pour cette belle performance.

Je suis aussi très heureux car déjà 5 joueurs U15 ont pu être surclasser régulièrement dans la catégorie U16 pour participer à des matchs amicaux ou de championnat. De ce fait 4 joueurs U14 ont également pu monter avec nous dans la catégorie U15 pour venir participer à des matchs le week-end. Evidemment nous ne cloisonnons pas nos équipes. L’objectif est toujours de faire au mieux pour l’équipe progresse et également pour que chaque individu puisse devenir meilleur demain. Pour ça le sur classement est bénéfique dans certains cas.

La première partie de saison étant maintenant derrière nous, l’intérêt porté est évidemment sur la suite à venir… L’objectif est de se servir de ce que nous avons bien fait depuis Août pour continuer à performer mais aussi de s’appuyer sur nos axes de progression pour renforcer encore nos différentes animations dans le jeu.

_

Effectif : Isaac Aragon, Alix Bablee, Paul Bahoya, Maël Camut, Baptiste Davy, Mathéo Debelly, Amari Diarra, Tom Gueraishe, Luka Malek, Nathan Mechenet, Adam Mikali, Luca Moreau-Cotin, Khaled Moussa-Hassan, Glenn Moutsila, Awab Quirashi-Mukhtar, Eliott Ramond, Ibrahim Sow, Sacha Traineau (U15)

Staff : Kévin Moulin (responsable U15), Samir Ndende (adjoint U15), Yoann Andreu (responsable Préformation), Alex Leau (préparateur physique U14/U15), Vincent Bru (entraîneur des Gardiens) ; Sylvain Bablee, Frederic Malek, Dominique Tremblay (dirigeants)